Présentation

Bienvenue sur les archives consacrées à Mao Zedong, le grand révolutionnaire chinois. Vous trouverez ici ses oeuvres, placées dans l'ordre chronologique, une biographie retraçant sa vie, depuis ses débuts penseur comme démocrate et poète jusqu'à sa direction de la guerre révolutionnaire et la construction du socialisme – où la culture a été considérée comme ayant une importance capitale –, une introduction au maoïsme, troisième étape du marxisme et, enfin, une série d'études, très utiles pour comprendre le maoïsme de manière adéquate.

Introduction au maoïsme

Qu'est-ce que le maoïsme?

Historiquement, Lénine assumé le marxisme en Russie, et Mao Zedong a assumé le marxisme-léninisme en Chine. De la même manière que Lénine et la révolution russe ont fait progresser le marxisme, Mao Zedong et la révolution chinoise ont fait avancer le marxisme-léninisme.

Le maoïsme est ainsi la troisième étape du marxisme, le léninisme étant la seconde.

Mao Zedong a défini de manière adéquate ce qu'est le matérialisme dialectique ; son écrit « De la contradiction » est une synthèse absolument essentiel à tout communiste, de par sa présentation du noyau dur de la science prolétarienne.

Dans les années 1950-1960, Mao Zedong a ainsi pris la tête de la lutte contre le révisionnisme qui a triomphé en URSS à la mort de Staline ; il a rejeté les thèses erronées de Khrouchtchev, Thorez, Togliatti, Tito, etc. Il a défendu les principes fondamentaux du communisme, et les a rendus plus clairs.

Et il a montré ce qu'est l'étape de la révolution démocratique, type de révolution dans les pays opprimés par la poignée des pays capitalistes passés au stade impérialiste. Il a montré comment la bourgeoisie nationale des pays semi-coloniaux est opprimée, alors que s'est constituée une bourgeoisie bureaucratique vendue à l'impérialisme, en alliance avec les grands propriétaires terriens.

Il a souligné l'importance de ces pays semi-coloniaux dans la révolution mondiale, pays formant une « zone des tempêtes », où vivent l'écrasante majorité de la population humaine mondiale.

Dans ces pays, comme dans tous ces pays, la stratégie communiste est la guerre populaire prolongée. C'est la forme militaire prolétarienne, que Mao Zedong a théorisé et mis en pratique durant la révolution chinoise. Toute révolution, démocratique ou socialiste, doit prendre cette forme pour être victorieuse ; le mot d'ordre communiste est : « Guerre populaire jusqu'au communisme! »

De la même manière, Mao Zedong a montré l'importance de la culture dans le socialisme, ce qui va de pair avec la ligne de masses, comme en témoignent les initiatives à grande échelle du Grand Bond en Avant et, à sa suite, de la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne. Le coeur de cette ligne de masses, c'est le dépassement de la contradiction entre travail manuel et travail intellectuel, et entre les villes et les campagnes.

Mao Zedong a par là expliqué de manière correcte comment la dialectique agit au sein du Parti Communiste lui-même, amenant la naissance de deux lignes, la ligne rouge et la ligne noire, la ligne révolutionnaire et la ligne révisionniste.

Ainsi, le matérialisme dialectique peut, à partir de Mao Zedong, être une science parfaitement développée, capable de se confronter à tous les aspects de la vie.